mardi 26 septembre 2017

Notre maestro parmi nous !

Chouette ! Nous aurons la chance d'avoir Edouard (par ailleurs directeur de la maison des arts) parmi nous, pour ce premier trimestre, les mercredis 4 octobre, 29 novembre et 6, 13, 20 décembre. A noter sur le calendrier, les théâtreux. Il nous aidera à trouver la petite musique de notre Très lamentable Comédie de la très cruelle mort de Pyrame et de Thisbé, drôlerie très tragique d’après Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare. Et n'oubliez, musiciens de la troupe (et ils sont nombreux), on attend vos propositions musicales !

lundi 25 septembre 2017

Vendredi : première sortie pour les CAA

Ça y est, c'est parti : les CAA vont mener l'enquête pour tenter de découvrir ce qu'est le spectacle vivant. Première rencontre avec la compagnie du Totem, en résidence de création, au théâtre du Marais, d'Honorée par un petit monument, une pièce de Denise Bonal, que les lycéens iront par ailleurs voir le vendredi 17 novembre.
De quoi parle cette pièce au nom bien étrange ?
Antoine a 23 ans. Il se réveille un matin à l’hôpital. Il y a été transporté d’urgence, suite à un accident de travail lié à l'absence de règles de sécurité dans son entreprise. On a dû lui couper la jambe. Antoine a mal, mais il veut savoir où elle est… Il veut la revoir, lui faire ses adieux ! Il se rebelle contre l’ordre établi et n’a qu’une seule idée en tête : faire enterrer sa jambe amputée, qu’elle soit « honorée ». Autour de lui, c’est l’incompréhension. Une initiative jugée comme folle, absurde, voire scandaleuse par son entourage.
Et voici un petit indice supplémentaire, réalisé par le Totem : le portrait inattendu de l'un des personnages :
Rappel des horaires :
Groupe 1 : départ lycée : 13h10 – retour lycée : 15h30 - RDV Marais : 13h25 – séance au Marais : 13h30-15h00
Groupe 2 : départ lycée : 15h00 – retour lycée : 17h00 - RDV Marais : 15h15 – séance au Marais : 15h20-16h40
Honorée par un petit monument par la compagnie Théâtre du Totem / D’après  Denise Bonal / Mise en scène : Christophe Duffay & Zoulilha Magri

jeudi 21 septembre 2017

Le 12 octobre : on sort !

1600 bûches pour un spectacle d'enfer!
Super bonne nouvelle pour les théâtreux : notre demande pour assister à La cosa a été acceptée !!! Ce n'était pas gagné, tout le monde voulait voir cet "ovni", on est trop contents !!! Un spectacle prometteur que nous irons donc découvrir le jeudi 12 octobre. A noter sur vos agendas (nous ne savions pas si nous pourrions assister à la séance du mercredi ou à celle du jeudi). Le spectacle commence à 20h30 et dure 1 heure. Départ du car à 19h15 tapantes. Soyez dans le forum du lycée 5-10 minutes avant.

 Dans La Cosa, le circassien hors pair et hors du commun Claudio Stellato fait danser et chanter 1600 bûches de bois, dans un spectacle étonnant entre danse, théâtre et cirque.
Au plateau, quatre stères de bois, quatre individus, et quatre haches. Ces quatre personnages surréalistes, sorte de clowns en costume de ville, vont se lancer dans une furieuse expérimentation de la matière bois en utilisant un langage physique parfois poussé aux limites du corps.
Ces bûcherons à l’élasticité étonnante tentent de faire corps avec le bois dans une succession de défis burlesques et improbables. Tel un jeu de Kapla grandeur nature, ils vont utiliser les bûches pour construire des édifices précaires et les déconstruire à travers de méticuleux enchaînements et cérémonials.
Transformant l’espace à chaque instant, il donne à voir l’engagement physique qu’implique l’édification de ces structures-sculptures, à entendre la résonance du bois qui devient support d’incroyables partitions musicales et à se laisser envahir par les senteurs de bois qui imprègnent la salle. Le final est juste un feu d’artifice, mais nous n’en dirons pas plus.
Cet ovni de la scène belge a reçu le prix de la Critique du Meilleur spectacle de cirque 2015-2016.

Chorégraphe : Claudio Stellato  - Interprètes : Julian Blight, Mathieu Delangle, Valentin Pythoud, Claudio Stellato - Scénographe : Nathalie Maufroy  - Administration et production : Nathalie De Backer

jeudi 14 septembre 2017

Le songe dansé

Joué, chanté, mis en musique, dansé... Le songe d'une nuit d'été en a inspiré du monde... Voici, en 4 minutes, une idée de ce qu'a pu en faire le  ballet du grand théâtre de Genève. Une réalisation inspirée par l'ouverture et la musique de scène pour a Midsummer Night's Dream de William Shakespeare par Félix Mendelssohn. Chorégraphie : Michel Kelemenis.

mercredi 13 septembre 2017

Quel songe Will a-t-il fait ?

Pas facile de le savoir avec exactitude... Voici cependant quelques éléments d'information, tirés de la note d'intention :
Comme souvent avec Shakespeare, plus d’hypothèses que de certitudes… Au royaume de William, les modalisateurs sont rois ! Le songe d’une nuit d’été aurait été écrit en 1594 ou 1595, durant la même période donc que Roméo et Juliette. Il est possible que Shakespeare ait mené en parallèle l’écriture des deux pièces. On retrouve d’ailleurs de nombreux motifs en écho, une version comique, une version tragique : les amours contrariées, les obstacles (dont le mur), l’issue tragique, le comportement amoureux (le passage de Rosaline à Juliette, la radicalité absolue d’un sentiment qui se veut aussi éternel qu’il est versatile), le mariage, les philtres magiques, etc.
Ce Songe défend au passage le théâtre, c’est loin d’être anodin : les puritains protestants ne manquent de critiquer cette école du vice et lieu de perdition qu’est le théâtre, même si les règnes d’Élisabeth (1558-1603), puis de Jacques (1603-1625) et Charles (1625-1649) lui seront favorables. Le texte nous est parvenu grâce à plusieurs « folios » différents, postérieurs à la pièce, qui ne sont pas des documents produits par Shakespeare lui-même. Ces textes sont sensiblement différents. Si on ajoute à cela les problèmes liés au fait qu’il s’agisse d’une traduction, on mesure combien la base textuelle sur laquelle on travaille n’est pas totalement solide. La pièce a sans doute été écrite pour le mariage d’un aristocrate.
Beaucoup de choses questionnent dans cette comédie, à commencer par le titre, la nuit de mi-été annoncée (midsummer night’s) se situant en fait en mai ! Sur de nombreux plans, cette pièce est loin d’être aussi lisse que les apparences pourraient le laisser penser. Le Songe appartient à la fin de la période maniériste du dramaturge, qui s’amuse notamment à tourner en dérision l’écriture pétrarquiste. Qu’importe au fond ce genre de références et de classements... Qu’en retiendrons-nous ? Que nous sommes dans une esthétique que la parodie fascine, qui joue du détournement, pétrarquiste ou non... Nous y reviendrons...

dimanche 10 septembre 2017

Quel lien ???

Quel lien entre ce clip et notre Songe ??? Vous le saurez bientôt, les théâtreux... Et même, pour être plus précis, mercredi prochain à 16h31 environ !!! Et n'oubliez pas de chercher un nom d'animal, avec les caractéristiques qu'on a dit, en plus de lire l'adaptation. Que de mystères que de mystères...

samedi 2 septembre 2017

C'est peut-être la rentrée...

... mais nous, on va rester en vacances TOUTE  L’ANNÉE !!!
Si tu es intéressé(e) par le jeu théâtral du comédien, par la partie technique du spectacle (son, lumière, effets spéciaux, vidéo...), par la musique de scène (chant, instruments, utilisation des logiciels et outils numériques du son...), si tu as envie de t'embarquer dans un projet d'enfer, si tu aimes travailler en groupe et faire partie d'une équipe solidaire, si tu aimes l'art en général, si tu as envie de travailler avec des professionnels compétents, si tu es curieux, viens nous rejoindre ! Tu peux t'inscrire à l'option facultative théâtre ou à l'atelier régie-scénographie ou à l'atelier musique-scène
Pas besoin d'être un spécialiste, on est là pour apprendre !!!
La première séance est une réunion pour répondre aux questions, expliquer le fonctionnement, etc. Elle n'engage à rien. Rendez-vous, donc :
mercredi 6 septembre à 13h30
dans le forum