mercredi 23 mai 2012

Les deux premières madeleines...

... pourraient s'appeler Croquignol et Gigoto !

Madeleine de Joseph

    Le moment ayant marqué mes souvenirs fut la visite de l'oncle de Clément, Jacques et de son collègue, Dominique. Mais ils sont connus sous un autre nom : nous les connaissons sous les noms de Croquignol et Gigoto. Ils sont arrivés en classe, nous ont fait un descriptif détaillé de leur passion depuis plus de trente ans, du début de leur carrière en tant que clown jusqu'au jour d'aujourd'hui. Ils nous ont beaucoup égayé l'après-midi de classe en nous faisant leur petit tour avec leur fameux tableau à expressions faciales où le but du jeu est de se mettre derrière un tableau et de mimer des émotions telles que la colère ou la tristesse. Nous nous sommes amusés, nous avons rigolé, et trouvé en plus une part d'amusement en eux.
    Avant la fin de la séance, nous sommes allés en dehors de la salle, voir leurs magnifiques vélos et la fameuse machine écologique qui a fait une partie de leur célébrité. Nous avons fait du vélo, une première fois sur le grand, impossible à manier, ensuite sur le petit, très rapide. 
    La sonnerie retentit, tout le monde se dirigea vers le forum avec un petit côté complice, en attendant  le moment de la surprise. Puis soudain apparaît, par l'une des portes d'entrée du forum, Croquignol et Gigoto sur leur machine écologique, le sourire aux lèvres, tout en gardant un silence merveilleux, presque rêveur. Les spectateurs se tournaient vers eux et leur donnaient toute l'attention qu'ils possédaient. Des rires de joie et d'émerveillement retentirent dans le forum, d'autres curieux entraient pour assister à cet enchantement.
    Ayant redoublé, je les avais déjà rencontrés l'an passé mais le sentiment de découverte ressenti face à leur spectacle ne changea pas cette année. J'éprouvai à nouveau ce petit frémissement qui donne la chair de poule, ce moment qui nous traverse le corps et qui nous fait sourire.
   Je fus très ravi de découvrir l'univers du spectacle à travers la rue et les farces. Cette nouvelle découverte m'aide à élargir mon point de vue sur le spectacle vivant en m'ouvrant les yeux sur l'étendue des métiers qui font que le théâtre en lui-même est un spectacle vivant avec beaucoup de perspectives et d'innovations.
JOSEPH - EDE CAA, groupe du lundi

Une madeleine clownesque parfumée au rire

   Notre groupe de CAA (Création et Activités Artistiques) a vécu des événements nombreux, moment après moment, dont certains me reviennent à l'esprit.
    Je me souviens des clowns Croquignol et Gigoto, du jour où ils sont venus, où on les a accompagnés dans leur quête pour faire une petite surprise aux autres classes de seconde. Ce moment a éclairci cette journée sombre et ténébreuse (exagération !!!).
    C'était un jour gris, un jour banal, comme les autres, mais je me suis rappelé que les clowns nous avaient invités à surprendre les autres élèves de seconde dans leur classe, en plein cours. On se baissait pour ne pas se faire remarquer, malgré notre nombre. On est rentré par une sortie de secours pour ne pas se faire remarquer, au fond de la classe, puis les deux hommes ont surpris les élèves pendant leur travail. Ce sont leurs réactions qui m'ont le plus étonné, certains ont tellement été effrayés en les voyant qu'ils ont pris la fuite. Puis le fou rire m'a pris.
    Ensuite nous sommes passés à d'autres victimes. Une élève écrivait au tableau. Les clowns se sont approchés et lui ont fait une grosse frayeur. Surprise de les voir, elle les a fuis sans cesse pour essayer de les semer dans la pièce, même si celle-ci était étroite. Elle a fondu en larmes, puis elle s'est mise à rire. Après ils ont joué avec une règle et divers objets qui leur sont tombés entre les mains.
    Je pense que leur manière d'essayer de faire rire était très originale, ils essayaient de faire rire de façons diverses et variées. Un binôme avec un grand talent et beaucoup d'humour.
   J'aime bien ce souvenir car c'est l'un des moments où j'ai le plus ri. Quand j'y repense, je me sens nostalgique.
   Cet événement m'aura appris que rire est aussi un métier important. Finalement, il est parfois nécessaire de rigoler de temps en temps, cela fait parfois du bien. 

Groisard Maxime, EDE CAA, groupe du lundi

Aucun commentaire: